chalet montagnard en haute savoie

La rénovation d’un chalet : tout ce qu’il faut savoir !

Certains rêvent d’y vivre à l’année, d’autres s’y voient bien tous les week-ends. Peu importe leur motivation, ce sont tous des amoureux de la montagne et des chalets en bois. Car oui, le chalet fascine. Comment ne pas aimer son style architectural rural qui fait rappel l’altitude, la raclette de Savoie, l’hiver, la neige, la cheminée en bois et l’effet cocooning ? Dans cet article vous saurez tout ce qu’il faut savoir sur la rénovation d’un chalet d’alpage.

Au départ, construction typiquement suisse destinée aux activités estivales des vachers-fromagers, elle se mue en habitation à part entière. Elle devient le fantasme de citadins en mal de nature et de chèvres broutant dans les près. Puis avec l’urbanisation de la montagne, les historiques chalets nichés dans les alpages descendent dans la vallée. Ce sont désormais des constructions solides qui s’apparentent à des villas.

Vous souhaitez rénover votre chalet ?

Si vous en possédez un, venez d’hériter de la bicoque de votre vieille tante savoyarde ou envisagez d’en acheter un, vous découvrirez dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour vous lancer dans leur rénovation.

Avant de commencer, un mot d’ordre : il est vivement recommandé de faire appel à un maître d’œuvre pour déterminer la faisabilité de vos travaux et les coûts correspondants.

La rénovation d'un chalet : tout ce qu'il faut savoir
Chalet d'Alpage en rénovation par l'équipe Optiréno d'Annecy

LA COMPOSITION D’UN CHALET TYPIQUE

Le chalet se divise en trois parties distinctes : un étage semi-enterré en pierre ou en brique, un niveau de vie composé d’un bardage bois et des combles – qui sont de plus en plus souvent aménagés.

Analysons tout cela de plus près.

1 – Le soubassement en pierre

Historiquement, le soubassement en pierre ou en brique est présent pour des raisons techniques. Le matériau n’est pas anodin puisque les parties en pierre étaient réservées aux bêtes. Depuis que les animaux ont laissé place aux hommes, ce niveau est aménagé pour profiter de l’accès direct au terrain et au panorama.

La pierre constitue aussi une base de protection pour le bois. En effet, ce dernier doit pouvoir sécher rapidement ; la présence de la pierre permet ainsi d’éviter au bois d’être en contact avec le sol.

Enfin, la pierre constitue le matériau de choix pour des fondations solides. Grâce à cette base structurelle stable, la bâtisse s’intègre dans la pente et s’adapte au dénivelé du terrain.

2 –Le bardage bois dans les étages supérieurs

Le bois est généralement employé pour le bardage bois des étages supérieurs. Rien de bien surprenant historiquement : les forêts de pin sont légion dans les régions montagneuses. Désormais, on le choisit pour son esthétique unique, sa capacité isolante et son pouvoir antisismique lorsqu’il est bien assemblé. De plus, et contrairement à la pierre, son poids léger favorise son utilisation dans les zones difficiles d’accès.

Bien que le pin soit le favori, d’autres essences imputrescibles peuvent parfois être utilisées. Il s’agit du mélèze et du châtaigner. Bien que le choix du bois dépende des questions budgétaires, certaines localités peuvent imposer une essence particulière pour respecter leurs règles d’urbanisme.

En règle générale, le bois utilisé pour le bardage bénéficie d’un traitement autoclave pour prolonger sa durabilité. Le bois est inséré dans un gros four sous pression pour recevoir un traitement à cœur. Il résiste alors non seulement aux intempéries, mais aussi à son plus féroce ennemi : les termites.

3 – Les combles

Autrefois les combles étaient destinés au stockage des denrées. Aujourd’hui, ils sont souvent aménagés pour gagner en superficie habitable. Si le bois est très présent en façade, on le retrouve aussi allègrement à l’intérieur des chalets : meubles, menuiseries, poutres apparentes…

chalet typique avec soubassement en pierres
Exemple d'un chalet avec soubassement en pierres

UNE TOITURE DOUBLE PANS POUR AFFRONTER LA NEIGE

Les contraintes climatiques nécessitent d’accorder une exigence particulière aux toitures des chalets. Ils sont en effet généralement surmontés d’une toiture double pans. Une structure qui leur permet d’affronter les intempéries de l’environnement montagneux. Les débords de toit sont également prononcés pour protéger le bois des chutes de neige importantes. Enfin, les charpentes doivent pouvoir supporter le poids de la neige, tout en résistant au gel.

QUELS MATÉRIAUX POUR VOTRE TOITURE ?

Privilégiée avant tout pour son coût, la tôle de bac compose la majorité des toitures de chalet. Contrairement à la lauze. Cette dernière, bien que plus noble, se compose de plusieurs pierres faisant jusqu’à 7,8 cm d’épaisseur. Elle est donc plus coûteuse, mais aussi plus complexe à mettre en œuvre : le savoir-faire tend à disparaître, les poseurs-experts avec.

Autre option : le bardeau bitumeux, qui présente de nombreux avantages comme l’ingélivité, la légèreté et son aptitude aux faibles pentes. Son épaisseur varie selon les besoins, de même pour ses couleurs qui se rapprochent de la tuile ou de l’ardoise.

Enfin, vous pouvez aussi opter pour des tuiles en terre cuite. Attention toutefois, elles ne doivent pas être posées au-delà de 900 m d’altitude – sauf si elles répondent à la norme NF Montagne puisqu’elles sont résistantes au gel. Particulièrement esthétiques par leur côté traditionnel, elles offrent un large choix de teintes et d’aspects.

RÉNOVER SON CHALET : LES POINTS À NE PAS NÉGLIGER

> L’isolation

Cela va de soi, en pays froid, l’isolation thermique, c’est le nerf de la guerre. Alors, comment reconnaît-on une maison mal isolée ? Tout simplement en observant le toit : la neige présente sur le toit fond à des endroits précis, même lorsqu’il fait très froid à l’extérieur.

Outre un toit en bonne santé, il vous faut aussi bien penser à l’isolation de vos murs à l’aide de divers matériaux comme la laine de verre, la roche ou encore la paille.

De plus, compte tenu de la condensation créée par les écarts de température en montagne, il est impératif de prévoir une lame d’air suffisamment conséquente entre votre bardage bois et votre mur de structure (sur lequel est fixé votre pare-vapeur).

Il est essentiel de se rapprocher d’un professionnel de l’isolation thermique – et pourquoi pas acoustique par la même occasion – pour être sûr de faire les bons choix. Et ce pour la santé de sa maison et de son portefeuille. À ce sujet, n’oubliez pas que les travaux de rénovation énergétique peuvent donner droit à des aides financières. Renseignez-vous !

Isolation extérieure à reprendre

> La saisonnalité des travaux en montagne

Pour des raisons climatiques évidentes, la majorité du gros œuvre dans la rénovation d’un chalet oblige les artisans à travailler en période estivale. Puisque la période des travaux est très courte, votre projet doit être anticipé. Surtout que les artisans locaux sont extrêmement sollicités entre avril et octobre.

À cela s’ajoutent les difficultés d’accès au chantier pour l’acheminement des matériaux lorsque les routes sont enneigées.

Cela étant dit, une fois le chalet dit hors d’eau – il a bénéficié d’une isolation empêchant l’entrée d’eau de pluie ou de neige dans l’habitation – et hors d’air – plus d’infiltration d’air par les portes ou fenêtres –, les travaux de second œuvre intérieur peuvent néanmoins être finalisés à tout moment.

De toute façon, à cause des réels risques de gel pendant la période hivernale, évitez tout ce qui est gros œuvre.

> Respecter les règles d’urbanisme en montagne

Pour que votre projet puisse s’intégrer à l’environnement local, il est impératif de consulter votre commune. Il faut en effet prendre en considération le contexte ou l’environnement urbain et paysagé qui vous concerne. Par exemple, si tous les chalets aux alentours de votre habitation sont de couleur jaune, vous ne pourrez sûrement pas opter pour du bleu.

Renseignez-vous auprès des services d’urbanisme dont dépend votre chalet. Ce sont des informations importantes à connaître avant d’entamer votre chantier pour être à jour sur ce que vous avez le droit ou non de faire.

En tant que maître d’oeuvre et contractant général certifié NF-Habitat RGE, nous pouvons vous accompagner de la phase de conception à la phase de réalisation de votre projet.

Vous avez un projet de rénovation, d’agrandissement ou d’aménagement pour votre chalet de montagne ? 

'