Surélévation avec bardage bois à Paris réalisé par Optiréno

Construire une surélévation : les étapes pas à pas

Construire une surélévation d’un ou plusieurs étages, c’est LA bonne idée pour vous permettre d’augmenter votre surface d’habitation, sans avoir à déménager. 

Si les propriétaires d’une maison ont plus souvent tendance à privilégier l’extension au sol (véranda, terrasse…), peu nombreux sont ceux à opter pour la surélévation. Pourtant, cette technique qui permet de palier au problème de densité du bâti est idéale pour accroître la surface d’habitation, augmenter les volumes ou générer une belle plus-value immobilière.    

Plusieurs aspects doivent être néanmoins être étudiés consciencieusement avant d’entreprendre ce type de travaux. Analyse de l’existant, faisabilité technique, faisabilité budgétaire, autorisations administratives… on fait le point dans cet article sur ce que vous devez savoir. 

Vous avez un projet de surélévation ?

LES AVANTAGES D’UNE SURÉLÉVATION 

> Augmenter la superficie de votre bien et gagner en confort

Une famille qui s’agrandit, l’envie de plus d’espaces, de rangements, de hauteur sous plafond… toutes les raisons sont bonnes pour vouloir gagner des m². Dans un contexte où le prix au m² est en perpétuelle augmentation, opter pour une surélévation plutôt qu’un déménagement peu souvent s’avérer une solution idéale. Et ce encore plus quand la taille de votre terrain ou jardin ne permet pas d’opter pour une extension au sol. La construction d’un ou plusieurs étages supplémentaires vous permettra alors de gagner en surface habitable sans avoir à quitter votre lieu de vie.  

Réaliser une plus-value 

Quand on sait que le prix au m² d’une surélévation est en moyenne compris entre 1800 € et 3000 €, le bénéfice à en tirer est de suite évident. D’autant plus dans des agglomérations comme Annecy, Aix en Provence, Bordeaux, Chambéry, Grenoble, Lyon, Marseille, Nice, Paris… où le foncier dépasse aisément les 3000 € du m². Qu’il s’agisse d’une surélévation d’immeuble ou d’une maison, les travaux effectués seront l’occasion de valoriser votre patrimoine en créant des surfaces atypiques. 

Palier à la trop forte densité du bâti et au manque de terrains

De nombreuses agglomérations sont confrontées à des problématiques d’étalement urbain et de manque de logements. En réponse à cette tension du foncier, la loi ALUR (Loi pour l’Accès au Logement et Urbanisme Rénové) a levé certains obstacles en 2014 afin d’encourager les villes à autoriser les extensions verticales. Sous réserve de respecter les plans d’urbanisme locaux évidemment. 

En profiter pour améliorer l’isolation du bâtiment

Les travaux de surélévation sont l’occasion de refaire à neuf votre couverture et de renforcer l’isolation thermique par le toit. Certains profitent même de ce chantier pour intégrer des sources de production d’énergie renouvelables (panneaux photovoltaïques, récupération d’eaux de pluie… ). A noter que de nombreux dispositifs d’aides existent pour financer vos travaux d’amélioration énergétique

LES DIFFÉRENTS TYPES DE SURÉLÉVATION

Plusieurs alternatives s’offrent à vous. Ainsi selon la typologie du bien à surélever, vos envies et votre budget, votre choix s’orientera soit sur :

  • Une surélévation de toiture qui consiste à monter des murs (brique, parpaing, ossature bois) sur la globalité ou une partie de bâti existant (maison ou immeuble).
  • Un redressement de toiture qui consiste à augmenter l’angle de la pente du toit par rapport à la structure du bâti. L’occasion de gagner en volume sous toiture pour permettre un aménagement des combles sans impacter les murs soutenant la charpente. Cette solution est idéale pour gagner des m² en loi Carrez. 
  • Un sarking qui consiste à isoler la toiture par l’extérieur et ainsi rehausser le toit pour récupérer de l’espace perdu.
  • Une création de chien assis autrement appelé lucarne. Destiné initialement à éclairer et aérer les combles, le chien assis permet également de gagner en hauteur sous plafond et ainsi récupérer des m² en loi Carrez.
  • La création d’un toit terrasse (toit plat) qui consiste en la création d’une structure porteuse en bois, métal ou béton pour gagner des m² non couverts. L’occasion de transformer le toit de votre immeuble ou maison en jardin suspendu.
  • L’aménagement des combles qui permet d’augmenter la surface de votre maison ou immeuble en aménageant l’espace perdu sous le toit.
Maison en cours de travaux de surélévation par Optiréno
Surélévation de maison en région lyonnaise réalisée par Optiréno
Chien assis avec bardage bois par Optiréno Annecy
Chien assis avec bardage bois réalisé par l'agence Optiréno d'Annecy
Combles transformés en salle de bain dans le rhône
Combles aménagés en salle de bain à Villeurbanne (69) par Optiréno

LE CHOIX DU MATÉRIAU

De manière générale, pour conserver une unité esthétique et limiter l’indice de dilatation entre l’ancienne et la nouvelle structure, il est préférable de construire votre surélévation dans le même matériau que l’existant. Néanmoins, les goûts, les contraintes du plan local d’urbanisme, votre budget et la solidité de la structure existante entrent en jeu et il s’agit alors d’arbitrer entre :

  • une ossature bois idéale pour des questions de légèreté,
  • une construction en maçonnerie (parpaing, béton, métal…) pour réduire les risques de dilatation.

Point de vigilance :

La création d’un étage supplémentaire entraîne une charge sur la structure du bâti initialement non prévue lors de la conception. Ainsi pour éviter les risques de déformation, il est impératif d’effectuer une étude pour évaluer la solidité du bâti et de la charpente et conseillé de faire appel à un professionnel. 

Pose ossature bois surélévation maison Lyon Optiréno©
Pose de l'ossature en bois pour la surélévation - Lyon
Chantier de montage d'une surélévation maison Lyon Optiréno©
Chantier de montage d'une surélévation - Lyon
Repose de toiture surélévation maison Lyon Optiréno©
Repose de la toiture pour la surélévation - Lyon

L’AVANT PROJET : ÉTAPES INCONTOURNABLES

Avant de commencer vos travaux, vous ne pourrez échapper aux traditionnelles études de faisabilité technique (bureau d’étude), budgétaire (avec votre banquier ou courtier) et administrative (copropriété, permis de construire, déclaration préalable de travaux). Trois étapes incontournables qui vous permettront de réaliser votre projet dans les règles de l’art. Sachez que chez Optiréno, nous réalisons des projets clés en main intégrant chacune de ces phases, de la conception à la réalisation.

1 – Evaluer la faisabilité technique

Afin de valider que la structure existante (maison ou immeuble) est en mesure de supporter la surcharge induite par la surélévation, il est vivement conseiller d’effectuer une étude de sols et un contrôle des fondations, de la charpente, des murs porteurs par un bureau d’étude.

2 – Définir la faisabilité budgétaire

Un projet de surélévation peut vite s’avérer coûteux, notamment lorsqu’une reprise en sous-oeuvre est nécessaire. Si votre objectif est avant tout de réaliser une plus-value à la revente de votre bien, il convient alors d’évaluer précisément le budget de construction au m² et de le confronter au prix du foncier dans votre commune.

En moyenne chez Optiréno, la construction d’une surélévation classique varie entre 1800 € et 3000 € par m². Une fourchette large qui s’explique par le caractère unique de chaque projet : surface à créer, type de pièces, état de l’existant, choix des matériaux, standing d’aménagement.

3 – Obtenir les accords administratifs

Lors dune surélévation, c’est en premier lieu la hauteur maximale de votre construction qui vous intéressera. Vous, mais aussi votre éventuelle copropriété qu’il vous faudra convaincre ainsi que votre mairie en vous conformant au plan local d’urbanisme. Sans l’obtention de l’accord de ces parties, vos rêves d’élévation pourraient vite s’envoler. C’est pourquoi la constitution de ce dossier est essentielle et il vous faudra passer par la case Permis de construire ou Déclaration préalable de travaux.

> Faire une demande de déclaration préalable de travaux si :

  • votre surélévation est inférieure à 20 m² hors zone urbaine
  • votre surélévation est inférieure à 40 m² en zone urbaine
  • la surface totale de votre maison, surélévation comprise, ne dépasse pas les 150 m².

Généralement, vous obtiendrez une réponse dans le mois suivant la demande de votre déclaration préalable de travaux. A l’inverse, comptez 2 mois pour un permis de construire. Si vous ne recevez pas de réponse à l’issue de ce délai, considérez que votre demande est acceptée.

> Faire une demande de permis de construire si :

  • votre surélévation est supérieure à 20 m² hors zone urbaine,
  • votre surélévation est supérieure à 40 m² en zone urbaine,
  • la surface totale de votre maison, surélévation comprise, dépasse les 150 m².

Il faut compter 2 mois pour le délai de réponse + 1 mois de recours au tiers. Si vous ne recevez pas de réponse, vous pouvez considérer que votre dossier est accepté. Le délai peut parfois s’étendre de 3 à 6 mois selon votre projet.

LE SAVOIR-FAIRE D’OPTIRÉNO EN SURÉLÉVATION

Réhausser votre maison ou votre immeuble est une opération loin d’être anodine et c’est pourquoi nous vous recommandons de faire appel à contractant général. Plus qu’un conseiller, il saura vous accompagner tout au long du processus, de sa conception à sa réalisation.

Chez Optiréno, nos architectes, thermiciens et conducteurs de travaux adorent ce type de projets. C’est pourquoi nous accompagnons nos clients sur toutes les phases clés d’une surélévation :

  • Etude de structure
  • Montage du dossier administratif et financier
  • Conception
  • Réalisation des travaux et aménagement

En tant que maître d’oeuvre et contractant général certifié NF-Habitat RGE, nous pouvons vous accompagner de la phase de conception à la phase de réalisation de votre projet.

Vous avez un projet de surélévation pour votre maison ou votre appartement ? 

'