Construire une extension maison : les règles d’or à connaître

Temps de lecture estimée : 8 minutes

Besoin d’un atelier pour votre activité ? D’une nouvelle chambre pour bébé ? De 20m² de surface habitable en plus ? Mais vous êtes attaché à votre maison ou à votre quartier. Ou êtes à deux pas du bureau… Pourquoi déménager quand vous pouvez construire une extension ? Grâce à cet article, vous allez mettre toutes les chances de votre côté pour construire une chambrette qui en jette !

Pour commencer, vous devrez définir correctement vos besoins. Les raisons sont toujours bonnes et légitimes. Même cette pièce insonorisée pour vos séances de batterie. Aussi, pour être efficace et gagner du temps, faites appel à un contractant général. Il saura vous diriger vers l’option la plus adéquate afin que votre projet puisse être mené à bien et selon les aspects administratifs et financiers.

Il est  important de prendre en considération le type d’extension que vous envisagez – bois, brique, véranda, etc. –, ainsi que la législation à respecter pour ces travaux d’extension.

Enfin, vous trouverez quelques conseils à suivre pour faire de votre agrandissement de maison, un succès. De l’indice thermique et écologique aux démarches administratives avec le choix du permis de construire ou de la déclaration de travaux.

Guide sur les extensions maison

Gratuit : votre guide sur les extensions maison

L’ossature en bois : pour quelles raisons ?

Nous sommes tous d’accord pour dire que le bois dégage un côté chaleureux et une certaine harmonie qui rend toute habitation particulièrement cosy. Il sait être traditionnel et moderne tout en offrant des avantages techniques indéniables.

C’est aussi un matériau dont la mise en œuvre est rapide, puisqu’une fois livré, il est généralement prêt à être monté. Malgré son caractère coûteux et délicat lié à son usure dans le temps, les artisans l’apprécient particulièrement parce qu’il est plus rapide de le livrer sur des surfaces difficiles d’accès.

En plus d’offrir l’avantage du sur-mesure (en termes de dimension), les écolos seront ravis de savoir que le choix de ce matériaux est plus propre et respectueux de l’environnement. Si, si, vraiment !

D’ailleurs, nous vous en parlerons très bientôt dans un futur article sur les normes RT 2020.

Les différents types d’extensions pour gagner du volume

Qu’il s’agisse d’extensions en bois ou en briques, de toits plats ou de vérandas, chacune d’elles possède ses avantages pour changer de maison, sans déménager.

La véranda : et pourquoi pas s’agrandir vers l’extérieur ?

Contrairement à ce qu’on a tendance à imaginer, les vérandas sont déclinables à l’envie et peuvent accueillir des espaces personnalisables : cuisine, salle à manger, salon, atelier… tout est possible. Premier bonus.

Aussi, qui dit extérieur, dit lumière. Grâce à leurs grandes baies vitrées, les vérandas sont généralement baignées de soleil. Il faut toutefois veiller à leur bonne orientation – exposition sud – en climat tempéré (pour éviter une surchauffe en été et les grands froids de l’hiver). D’où l’intérêt d’envisager les vérandas bioclimatiques : elles stockent et diffusent la chaleur du soleil tout au long de la journée.

Bien entendu, comme elles sont soumises à de nombreuses variations de température, les vérandas doivent être bien isolées. Mais vous le saviez déjà, non ?

Nous aborderons la question de l’isolation thermique pour une extension bois ou véranda un peu plus bas au sein de l’article.

D’autres types d’extensions peuvent être réalisées comme la brique ou le toit plat. Pour tout savoir, vous pouvez télécharger notre guide sur les extensions de maison.

Avant : Véranda moderne qui s'ouvre sur l'extérieur de la maison
Après : Résultat après chantier d'une véranda donnant sur l'extérieur de la maison

Quelles sont les réglementations à suivre lorsqu’on souhaite construire une extension maison ?

Pour éviter de perdre du temps et de l’argent, un seul mot d’ordre : faire appel à un contractant général pour réaliser toutes ses démarches.

Tenir compte des règles de l’urbanisme

Outre les règles de bon voisinage qui impliquent de prévenir vos voisins avant le lancement de vos travaux – pensez à l’assiette de cookies en passant –, vous devez aussi tenir compte des règles d’urbanisme de votre commune. C’est le plan local d’urbanisme (PLU) de votre lieu d’habitation qui est à consulter dans ce type de situation pour connaître les règles et contraintes relatives à votre projet.

Permis de construire ou déclaration de travaux : comment choisir ?

Voici une petite liste de critères qui peuvent vous aider à choisir l’option idéale en fonction du type de travaux envisagés.

Du côté des déclarations préalables à la construction, il est important de savoir :

  • si l’agrandissement va dépasser les 5 m² ;
  • si la surface de l’extension indépendante est de 20 m² ;
  • s’il est prévu que l’extension modifie l’aspect extérieur de l’habitation ;

En ce qui concerne le permis de construire, il faut le demander dans les cas où :

  • l’extension est supérieure à 40 m² ;
  • la surface totale de votre habitation (extension comprise) est supérieure à 150 m² ;
  • l’extension touche un bâtiment reconnu comme monument historique.

D’autres critères peuvent entrer en considération et vous indiquez si vous devez réaliser une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez télécharger notre guide sur les extensions de maison. 

Avant : chantier de rénovation d'une maison pour agrandir la maison
Après : agrandissement de la maison et ouvertures façon véranda

Construire son extension : 4 points à ne pas négliger

Certaines contraintes et formalités sont à prendre en considération avant de se lancer dans l’agrandissement de sa maison.

Quel que soit votre projet d’agrandissement, Optiréno vous accompagne !

L’isolation thermique : le confort et les économies avant tout !

Choix des matériaux

Pour installer la meilleure isolation thermique dans votre habitation, tout repose sur le choix des matériaux.

  • Le bois possède des propriétés isolantes naturelles qui en font un matériau de choix pour une extension. Il permet non seulement d’insonoriser une pièce – notamment les jours de pluie –, mais aussi de garder la chaleur en hiver et la fraîcheur nocturne en été.
  • Les surfaces vitrées de la véranda emmagasinent l’énergie du soleil et délivrent la chaleur, ce qui représente un véritable atout pour faire des économies d’énergie. Cela étant dit, elles sont soumises à des variations de température plus importantes, privilégiez donc une isolation adaptée – oui, l’isolation, c’est la vie !

Penser à l’isolation du toit et des murs

En fonction du type de mur de votre maison, optez pour une ITE (Isolation thermique extérieure) ou encore pour de la laine de verre, de roche ou de plastique. Si vos murs sont irréguliers, pensez à la « contre-cloison à ossature métallique » qui suppose d’installer un isolant entre l’ancien mur et l’ossature.

En ce qui concerne l’isolation du toit, prévoyez d’apposer une épaisseur de 24 cm de laine minérale de verre ou de roche ou encore un panneau en fibre, redoutable contre les infiltrations d’air.

La création d’ouvertures dans l’extension

Plus il y a d’ouvertures plus votre pièce sera lumineuse. A l’inverse vous ressentirez l’impact sur votre consommation d’énergie liée à la perdition thermique créée par les ouvertures.  En d’autres termes, vous aurez soit très chaud, soit très froid.

Le problème, c’est qu’il fait tout de suite très chaud ou très froid.

Un conseil : mûrissez bien votre réflexion avant de tout ouvrir dans votre extension maison. Pensez aux changements de chaleur : l’apport solaire et la perdition thermique.

Le chauffage et la ventilation

Au même titre que le reste de votre maison, votre extension doit être chauffée et bien ventilée. Si vous créez une surface d’habitation en plus, l’idéal est de prévoir un système de chauffe en adéquation avec le système de la maison. Pour des raisons techniques de mise en place, préférez un système de chauffe électrique de type panneau rayonnant. 

Côté ventilation, le plus simple consiste à installer une ventilation mécanique répartie (VMR). Mais si votre extension concerne une salle de bain ou une cuisine, préférez une VMC hygroréglable simple flux qui ajuste le débit d’air selon le taux d’humidité.

À noter : prévoyez un budget supplémentaire pour assurer la sécurité de votre véranda, notamment avec des fermetures et des protections adéquates.

©Designmag : Extension de véranda avec fenêtres coulissantes
©Designmag : Véranda construite en verre pour maisons
©Designmag : Extension en bois pour une véranda maison
Extension en brique d'une pièce supplémentaire pour faire un garage et une cuisine intérieur

En tant que maître d’oeuvre et contractant général certifié NF-Habitat RGE, nous pouvons vous accompagner de la phase de conception à la réalisation.

Vous avez un projet d’agrandissement pour votre maison ou votre appartement ? 

'